La chronique BD de Sébastien : Corto Maltese, le retour !

couv_Corto_T13_soleilminuit.indd

En ce milieu de semaine enchanté, Sébastien, de notre librairie bande-dessinée préférée Super-Héros, nous a dédié un petit article au sujet du tout nouveau Corto Maltese… le premier (mais pas le dernier sans doute) non dessiné par Pratt.

Retour vers un nouveau futur !

IMG_8115

20 ans déjà que Pratt nous a quitté, et maintenant que reste-t-il ? Qu’on s’en souvienne. C’est un événement dans le monde de la BD : Corto Maltese revient ! Est-il toujours ce beau brun ténébreux et mélancolique qu’il fut ? Ses aventures sont-elles toujours aussi insondables ? Son trait est-il toujours aussi flamboyant ? Autant de questions qui méritent des réponses !

Déjà, qui est assez fou pour reprendre le flambeau laissé par feu Pratt en 1995 ? Juan Diaz Canales et Rùben Pellejero, deux routards de la Bd, nous offrent leurs services pour ce grand retour ! Diaz scénariste de Black Sad, nullement besoin de présenter ce monstre du polar, nous propose ici une histoire plus dynamique que ce à quoi Pratt nous avait habitués, ce qui n’est pas pour déplaire aux amoureux de l’aventurier Corto. Celle-ci n’en est pas moins teintée de ces moments de mélancolie extatique, déversés cependant avec plus de parcimonie que le faisait le Maître.

IMG_8119

Le trait de Pellejero n’est pas en reste, lorsque l’on voit la couverture, et ensuite au fil des pages, la technique nous saute aux yeux, Corto est là ! Dans les passages les plus posés et détaillés que Pratt a pu créer par le passé. Non il n’est pas cet agglomérat de circonvolutions crayonniques, si je puis me permettre. Il est le Corto qu’on peut croiser au détour d’une jonque en mer de Chine ou dans un wagon de l’orient express une nuit de voyage nostalgique. Pellejero y a mis tout de même sa patte, qu’on remarquera d’autant plus dans le noir et blanc, dans les yeux des personnages souvent détaillés.

IMG_8120

Les puristes seront peut être un peu déçus du manque de symboles ésotériques que Pratt plaçait dans les dialogues ou les scènes que vivaient Corto. Il n’y a pas de « Bouche Dorée » qui influence les auteurs. Toutefois, sans cette extase Kabbalistique, plus de place est laissée à l’aventure ! On peut y voir aussi un respect complet des auteurs au Maître de préférer laisser à ce dernier cet aspect qu’il maîtrisait certes bien plus ! J’ajouterai que cette accessibilité est presque salutaire pour un titre qui est entré dans le domaine du patrimoine.

IMG_8123

Peut-on en conclure que ce Corto Maltese est une réussite ? Eh bien, oui ! C’est un récit d’aventure bien au-dessus de la moyenne de ce qui sort depuis quelques années. Tout en restant respectueux de son auteur, on le voit sans mal emmener les fans ainsi que le jeune lecteur vers cette série oh combien phénoménale.

La chronique BD de Sébastien : Corto Maltese, le retour !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s