La voix de la Raison by Montesquieu

Montesquieu

En des temps si troublés, il est des paroles qu’il faut entendre. Ici un extrait de la préface de L’Esprit des Lois (1748) de Montesquieu, dont on ne présente plus le rôle fondateur dans le mouvement des Lumières.

Temps d’ouverture au sortir des siècles obscurs. Moment de clarté dans le désespoir de la raison.

 

« J’ai d’abord examiné les hommes, et j’ai cru que, dans cette infinie diversité de lois et de moeurs, ils n’étaient pas uniquement conduits par leurs fantaisies.
J’ai posé les principes, et j’ai vu les cas particuliers s’y plier comme d’eux-mêmes, les histoires de toutes les nations n’en être que les suites, et chaque loi particulière liée avec une autre loi, ou dépendre d’une autre plus générale.
Quand j’ai été rappelé à l’antiquité, j’ai cherché à en prendre l’esprit, pour ne pas regarder comme semblables des cas réellement différents, et ne pas manquer les  différences de ceux qui paraissent semblables.
Je n’ai point tiré mes principes de mes préjugés, mais de la nature des choses. »

La voix de la Raison by Montesquieu

2 réflexions sur “La voix de la Raison by Montesquieu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s