Le fil d’Ariane : Paris est aux parisiens

plan-paris-367517

Paris a toujours, en dernier recours, appartenu aux parisiens. Pour cela, les instances du pouvoir national s’en sont toujours méfié et ont toujours craint la capacité du peuple de Paris à renverser l’ordre établi, à contrecarrer les projets établis en haut-lieu. Colbert, alors secrétaire d’Etat sous Louis XIV, n’écrivait-il pas à son fils Seignelay qu’il chargeait de sa première commission :

« Paris estant la capitale du royaume et le séjour des roys, il est certain qu’elle donne le mouvement à tout le reste du royaume ; que toutes les affaires du dedans commencent par elle, c’est-à-dire que tous les édits, déclarations et grandes affaires commencent toujours par les Compagnies de Paris et sont ensuite envoyées dans toutes les autres du royaume, et que les mesmes grandes affaires finissent aussy par la mesme ville, d’autant que, dès lors que les volontés du Roy sont exécutées, il est certain qu’elles le sont partout, et que toutes les difficultés qui se rencontrent dans leur exécution naissent toujours dans les Compagnies de Paris […] »

On voit dans les Instructions données par Colbert à son fils, auquel il espère transmettre sa charge, l’extrême soin et l’extrême prudence qu’il réserve au fonctionnement et à la fonction si particulière de la première ville de France.

Portrait_de_Jean-Baptiste_Colbert

Cette réserve face au bouillonnement de la vie et du peuple parisiens a une histoire qui remonte aux origines. En 53 av J.-C., alors que César transfert l’Assemblée des peuples gaulois tout près de Lutèce, tentant de s’attirer la fidélité du peuple des Parisii installés sur l’île de la Cité, ces derniers rallient malgré tout Vercingétorix, chef averne à la tête du soulèvement gaulois.

Vercingetorix, Celtic prince; executed in Rome 46BC; in 52BC he lead the last great campaign by the Gauls against Caesar in the Gallic War.-Statue of Vercingetorix on Mont Auxois in Alise-Sainte-Reine, Côted'Or, France at the location of Battle of Alesia (Erected:27.8.1865, Sculptor: Aimé Millet (1819-91): View.-/ Photo, undated.

Au Ve siècle après J.-C., c’est sous l’assaut des Huns et d’Attila puis des Francs saliens de Childéric Ier (père de Clovis) que Paris réduite à l’île-forteresse de la Cité et les parisiens résistent au siège, sous l’impulsion de sainte Geneviève.

genevieve_huns_bd

Ce siège de dix ans jusqu’en l’an 481 voit Clovis, âgé de 16 ans, régner sur une partie du Nord de la Gaule et la Belgique. Cinq ans plus tard, après avoir abattu le dernier symbole de l’Empire romain (Syagirus) à Soissons, il s’unit à la ville de Paris en accord avec sainte Geneviève, patronne de la ville. Clovis, converti au catholicisme par son épouse Clotilde, princesse burgonde catholique, règne dès 486 sur Paris qui devient la capitale de son royaume. En 511, il est proclamé roi des Francs rhénans.

Le règne mérovingien dure deux siècles, cédant aux carolingiens (lignée de Charlemagne) après quoi, le peuple de Paris ayant résisté aux invasions normandes dès 845, c’est Eudes, compte de Paris s’étant illustré pendant le siège, qui est préféré à Charles le Gros par les parisiens en 887. En 987, Hugues Capet, fils d’Hugues le Grand, est proclamé Roi de France. Le règne des Capétiens durera trois siècles, comptant le premier unificateur de Paris hors de l’île grâce à la future enceinte Charles V : Philippe Auguste.

LouisFélix

Toutefois, l’établissement de la monarchie sera remise en cause après la défaite de Poitiers contre les Anglais (19 septembre 1356) et l’emprisonnement du roi Jean le Bon. Paris connaîtra la révolte et les jeux d’alliance menés par le prévôt des marchands Etienne Marcel, riche drapier issu d’une des grandes familles bourgeoises parisiennes. Les bourgeois de la ville sont alors excédés par les fortes taxes (les Tailles) destinées à soutenir l’effort de guerre, dite de Cent Ans. Ils profitent de la minorité du dauphin Charles (18 ans) pour créer un Conseil de gouvernement autonome en mars 1357. Etienne Marcel sera assassiné par l’échevin Jean Maillard le 31 juillet 1358, alors qu’il essayait d’ouvrir les portes de la capitale aux Anglais.

220px-Etienne_Marcel

Comme Louis XIV trois siècles après lui, Charles V sera fortement marqué par la trahison des parisiens. Le règne de Charles VI (sacré en 1380) est marqué par la révolte des Maillotins en mars 1382. S’ensuit le règne de terreur du prévôt des marchands Jean Jouvenel, duc de Bourgogne, dit Jean sans Peur, et des cabochiens dans l’année 1413. La guerre civile opposera Armagnacs et Bourguignons et impliqueront de nouveau les forces anglaises.

Charles VII libérant Paris le 13 avril 1436, s’en souviendra. Il délaissera le Palais de l’île de la Cité pour installer son gouvernement en Tourraine.

portrait-of-charles-vii-king-of-france

C’est l’histoire du peuple de Paris et de sa force que nous allons vous raconter ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s